Home Institution

Miami University - Oxford

Publication Date

Spring 2007

Program Name

France: Cultural Integration and the New Europe

Abstract

Ce projet sur l’Occitan est conçu par hasard, à l’autre côté de l’océan. C’était à Miami University en Ohio où mon professeur de français et moi nous asseyions pour discuter mon application pour SIT, avant de l’envoyée. Étant vu qu’il fallait remplir les trois lignes désignées dans le dossier d’inscription pour l’ISP, nous essayions de trouver un sujet qui me plaisait et qui pouvait également remplir le critère d’un cours à mon université, pour que je puisse obtenir l’unité de valeur pour lui. Comme je veux être professeur de français, l’éducation bilingue m’intéresse beaucoup, et je suis passionnée des sujets qui sont associés avec elle. Alors, quand mon professeur a mentionné l’existence de cette langue régionale, l’Occitan, bien que je n’aie jamais entendu parler d’elle avant, j’ai vu des similarités entre les sujets qui m’intéressent aux Etats-Unis, et donc je pourrais trouver beaucoup de choses à faire avec ce sujet. Par exemple, le problème avec les langues d’américains d’origines, et comment ces langues étaient dévalorisées par le gouvernement du pays de manière qu’elles n’existent plus guère. Ou je pourrai le comparer avec l’enseignement des enfants qui sont immigrés du Mexique, ce qui n’est pas un sujet tout à fait pareil, mais comparable quand même quand on examine la façon dans laquelle l’enseignement d’anglais et de la culture américaine est souvent appris à ces enfants avec une telle force, une telle vigueur, qu’ils oublient après peu de temps leur culture et leur langue maternelles, parce qu’ils apprennent très vite qu’il vaut mieux être « américain, » ou aussi « blanc » que possible, pour réussir dans la vie. Et voilà comment, parmi tous les sujets sous le soleil, j’en ai choisi un. Mais ce n’était pas du tout aussi simple que ça, car quand j’y suis arrivée, il fallait le spécifier encore plus. Pendant mes premières semaines à Toulouse, j’essayais d’observer la présence de la langue dans cette ville, et d’observer son rôle dans la société. Mais ce que j’ai trouvé en commençant ma recherche n’était pas très motivant, en ce qui concernait l’importance de l’Occitan en France. D’abord, j’avais du mal à trouver des gens qui le parlaient, des textes qui l’utilisaient, et des événements ou des fêtes qui le célébraient, et étant donné que Toulouse est le capital de l’Occitan, ce n’était pas bon. J’ai trouvé la Conservatoire Occitane et deux Calendrettes (écoles maternelles qui enseignent en occitan) et j’ai vu les noms des rues qui sont écrits aussi en occitan, mais sauf cela sa présence dans la ville n’était pas très évidente. Ce qui m’a frustré en plus, c’était la réaction des français quand je leur expliquais mon projet. Ce n’était pas une réaction négative, mais plutôt de surprise, d’étonnement, comme s’ils se demandaient pourquoi je l’avais choisi comme sujet, mais n’osaient pas me demander. Je commençais à me demander si je m’étais trompée en croyant que l’Occitan était vraiment une partie importante de la culture française. S’il n’est plus parlé, n’est plus utilisé, qu’est-ce que ça veut dire ? A-t-il un avenir du tout ? Avec l’impression que j’avais formée à ce moment-là sur l’attitude des français envers la langue, et en prenant en compte son manque dans le monde français dont j’ai remarqué, j’ai formulé mon hypothèse, lugubre qu’elle soit : L’existence des institutions créées spécifiquement pour la conservation de l’occitan veut dire qu’il est vraiment en danger de disparaître, et donc, mérite cette protection. Et alors, si c’est vrai, et la langue est vraiment presque morte, à quoi ça sert de continuer à poursuivre ce chemin, de continuer à combattre cette lutte ? Donc, je me suis renseignée à trouver une réponse à cette question à travers l’exemple de l’enseignement officiel de la langue. Pour mettre mon hypothèse à l’épreuve, et pour voir si elle était vraie, il faudrait savoir pourquoi les interlocuteurs continuent à transmettre l’occitan, pourquoi il en vaut la peine... en bref, les actions et les motivations des gens qui continuent à transmettre la langue occitane dans un monde plutôt français.

Disciplines

Anthropology | Linguistic Anthropology | Social and Cultural Anthropology

 

Share

Article Location

 
COinS