Home Institution

Cornell University

Publication Date

Fall 2009

Program Name

Madagascar: Biodiversity and Natural Resource Management

Abstract

Le pays de Madagascar est surtout célèbre pour sa diversité biologique et sa pauvreté économique. Quatre-vingt-dix pourcent des espèces sauvages sont endémiques (Jolly, 2008) ; d’après le « Human Development Report » le plus courant, Madagascar compte 145ième parmi les 182 pays évalués (2009). Au même temps que la population humaine se multipliait rapidement et plusieurs populations des espèces menacés diminuaient, le cheptel national est reste environs 10 million bétail pendant les deux dernières décennies (World Bank, 2003 ; Rasambanarivo et al, 1994). En 2000, l’élevage extensif de ces animaux s’est atteint à 32 millions hectares, ou 55% de la superficie du pays (World Bank, 2003). Les éleveurs malgaches sont souvent à la fois les cultivateurs ; 80% de la population pratique la culture, utilisant, en comparaison, environs 6% de la surface malgache (CIA World Fact Book, 2009). A Madagascar, les bétails, surtout le zébu, ont aussi une influence culturelle, à la fois écologique et économique. Cette relation nuancée entre les zébus, les Malgaches, et l’environnement évoluait depuis centaines des années et continue à évoluer jusqu’à ce moment-là. - Excerpt from introduction

Disciplines

Natural Resource Economics | Natural Resources Management and Policy

 

Share

Article Location

 
COinS